Index  

Résumé

Ce n'est certainement pas une mauvaise idée de se donner de temps en temps un moment de répit pour voir où nous mène l'informatique. Si entre-temps vous vous êtes également égaré ne comptez pas trop sur l'auteur comme phare...
Introduction  
Ce qui ne savent pas nager auront de la peine à survivre dans la marée de l'informatique mais ce qui savent nager pourraient bien ne pas découvrir comme Colombo les Indes... ou peut-être que oui?
Image d'une période historique dense  
Si on laisse de côté dans le passé les innombrables tentatives de fournir de la capacité de calcul, ce qui reste est une période d'environ quatre décennies durant lesquelles l'informatique s'est développée à une vitesse surprenante. Ce laps de temps peut se subdiviser grossièrement en trois périodes:
  1. L'ère du développement du matériel
  2. L'ère de développement des logiciels système
  3. L'ère du développement des progiciels
D'abord nous voudrions caractériser un peu ces trois ères partiellement se superposant avant de procéder à la discussion de l'état actuel de l'informatique.
L'ère du matériel  
La découverte du transistor donna presque immédiatement un grande impulsion au développement de circuits électroniques requis pour la construction des ordinateurs. Ce furent des années héroïques où les gens qui gravitaient autour des machines portaient des tabliers blancs... et dans l'espace de quelques années une multitude d'architectures propriétaires apparurent dont la valeur était lié au nombre de ses utilisateurs. Quand les prix pour le matériel commencèrent a tomber suite à la concurrence accrue nombre de constructeurs furent chassés du marché laissant à la fin que quelques grosses entreprises qu'on pouvait compter sur une main. Bien que par la suite quelques-unes furent remplacées par des nouveaux venus aucun changement majeur n'est intervenu dans le domaine du matériel.
L'ère des logiciels systèmes  
Au début la multitude de logiciels système était le résultat des maintes architectures matériel mais par la suite, avec leur réduction, la compétition s'est déplacée vers la mise en oeuvre de puissants logiciels système pour les architectures restantes car on considérait ceci comme un facteur clef pour accroître la productivité des programmeurs ayant à réaliser des progiciels. C'était aussi la période où apparurent nombreux langages de programmation chacun essayant de se faire passer pour le plus apte à prendre en charge l'immense tache d'écrire des progiciels. Ceux qui pensaient qu'ils auraient pu convenablement décrire notre monde ont dû découvrir souvent que c'était juste ce monde qui a voué à l'échec leurs intentions et convictions...
Une caractéristique particulière qui distingue le logiciel du matériel c'est qu'il ne rouille pas. Cela pourrait bien expliquer pourquoi il y en a tellement autour et vivant...
L'ère des progiciels  
Il était bien évident depuis la moitié des années quatre-vingt qu'une fois le gens dotés d'un ordinateur personnel il fallait bien leur donner quelque chose plus ou moins utile qui pouvait justifier son usage. Ceci culmina dans la moitié des années quatre-vingt-dix dans l'apparition d'une pléthore continuellement croissante de progiciels. Depuis ces temps la les logiciels systèmes ne furent plus un argument mais juste un instant ... ne sommes-nous pas en train d'oublier Linux? Hum bien sur mais, en paraphrasant une célèbre phrase de Rossini, ce qui est nouveau dans Linux a peu à faire avec logiciels système et ce qui est dessin de logiciel système presque rien en est nouveau. Linux peut être considéré le mieux comme la tête de proue de l'"open source software", un concept qui évolua grâce au développement de l'interner. C'est presque un euphémisme affirmer que l'interner a révolutionné le monde de l'informatique et au par-delà. Dans les dernières années il a changé de façon remarquable les règles de la compétition. Il a été à l'origine d'un effort renouvelé dans l'établissement de standards largement acceptés. Pardessus tout il a contribué à améliorer considérablement l'accès à l'information au niveau mondial.
Que faire dans la marée de l'informatique?  
Nous pourrions déjà postuler l'émergence d'une quatrième ère, mais en historiens prudents nous nous contenterons de limiter notre attention à la formidable marée de standards, propositions de standards, outils informatiques, etc... dont les acronymes pourraient aisément remplir une page A4. À la lumière de ceci de nombreuses questions surgissent:
  • Avons nous réellement besoin de tout ça pour subsister?
  • Est-ce que nous sommes réellement en train de jeter des fondations solides pour le futur?
  • Ne sommes nous pas en train de fatalement surcharger les ressources disponibles?
  • Est-ce que nous sommes pas en train de continuellement réinventer la roue?
  • Est-ce que nous allons vraiment avoir les meilleurs outils et/ou logiciels?
  • Est-ce que tous les membres de notre société moderne peuvent en bénéficier?
  • Est-ce que nous sommes pas en train de surestimer les bénéfices économiques, pourvu qu'il en existent?
  • Qu'en est-il de la fragilisation de notre sphère privée causée par l'omniprésence des moyens informatiques dans notre vie quotidienne?
 
Quelques-unes de ces questions sont toujours en attente d'une réponse cependant la prise de conscience grandissante de ces problèmes certainement doit conduire et conduira à de nouvelles réponses. La chose plus immédiate que nous pouvons faire pour obtenir une vue plus claire est d'opposer ces nouvelles techniques informatiques aux concepts que nous avons appris par le passé, ci-après énumérés par des mots clef:
  • accessibilité
  • acceptation
  • sécurité
  • conformité aux standards
  • aisance d'utilisation
  • flexibilité
  • facilite a maintenir
  • compatibilité
  • modularité
  • interchangeabilité
  • interopérabilité
  • extensibilité
  • disponibilité
Ceci devrait certainement libérer le champ et aider à décider ou investir nos ressources. N'oublions jamais que chacun de ces concepts a sonné le glas pour quelque technique informatique passée et présente.
Conclusions  
Tout le monde connaît la loi de Moore mais peux considèrent le revers ou mieux les revers de la médaille: les acteurs économiques ont toujours réussi à être en avance avec la demande pour des ressources... Les développeurs continuent à spéculer sur cette progression mais le temps n'est pas loin où les limites imposées par les lois physiques seront atteintes. En considérant les grandeurs en jeux on ne doit pas oublier que dans le passé apparurent les dinosaures mais qu'ils disparurent également. Tant que les contrôles et les équilibres régissant le jeu des techniques informatiques ne subissent pas de distorsion nous pouvons espérer de progresser.
Beaucoup de faits actuels nous conduisent à penser que nous sommes dirigés vers le meilleur de ces mondes cependant l'optimisme impérant pourrait aussi bien dissimuler qu'on est en train de faire fausse route.
Ce qui apparemment a amélioré la vie des hommes semble être devenu progressivement plus difficile à être fourni par les professionnels et les opérateurs de l'informatique.

Louis JEAN-RICHARD

Décembre 2000

Références  
  1. La fin de ..?